Le tandem Blockchain et Business Intelligence

A l’heure du Big Data, les entreprises cumulent des volumes exponentiels de données qui soulèvent des problématiques de stockage de plus en plus cruciales. Il s’agit non seulement d’être en capacité de sauvegarder des montagnes de data, mais également de pouvoir garantir leur inaltérabilité et une exploitabilité optimale. Confronté à ses propres limites, le Big Data pourrait trouver dans la Blockchain le chaînon qui manque aujourd’hui à son avènement.


Qu’est-ce que la blockchain ?

Inventé par un certain Satoshi Nakamoto en 2008, « Blockchain » signifie littéralement « chaîne de blocs » : chacun de ces blocs équivaut à un historique de transaction datée et encryptée entre des utilisateurs anonymes, ce qui permet de stocker et de transmettre des informations en toute sécurité, quelle que soit leur nature. La blockchain nous promet également plus de transparence en assurant une traçabilité de l’information, c’est d’ailleurs pour cette raison que les services financiers l’ont déjà adopté. Mais concrètement, comment l’information circule au sein de la blockchain ?

La particularité de cette technologie est qu’elle décentralise l’information : au lieu d’être stockée sur un serveur central (comme une banque), elle est disponible sur l’ensemble des ordinateurs des utilisateurs (appelés les « mineurs ») qui sont sur le réseau. Il n’y a donc plus besoin de répliquer ou de sauvegarder les données car la blockchain est inaltérable : les ordinateurs des mineurs disposent chacun d’une copie des transactions – qui sont évidemment cryptées à moins d’avoir une autorisation. Pour qu’un bloc puisse rejoindre la chaîne de blocs ainsi que son destinataire, il doit être validé par les mineurs au moyen de techniques cryptographiques.

 

blockchain business intelligence

 

 

Résumons le principe de la blockchain en imaginant une transaction entre A et B :

  1. A initie une transaction avec B
  2. Cette transaction en rejoint d’autres dans un bloc
  3. Le bloc est validé par les mineurs du réseau au moyen de techniques cryptographiques
  4. Le bloc est daté et ajouté à la chaîne de blocs
  5. B reçoit la transaction de A

Il faut savoir qu’il existe des blockchains publiques et privées. Ces dernières voient leur accès limité à un certain nombre de personnes et sont généralement utilisées dans les entreprises pour une application interne.

 

En quoi la blockchain peut-elle révolutionner la Business Intelligence ?

Par définition, le Big Data représente un ensemble abondant de données aux formats variés et provenant de sources différentes. Généralement, le Big Data contient des données personnelles qui nécessitent d’être protégées. La blockchain s’adresse justement aux entreprises qui souhaitent révolutionner leur manière d’exploiter le Big Data. A l’heure où la vie privée des utilisateurs est compromise par les polémiques sur l’utilisation des données personnelles, un vent frais souffle sur le stockage des données grâce à la chaîne de blocs.

Contrôle décentralisé, information constamment mise à jour, suivi de chaque transaction, qualité des données … la Blockchain fournit un potentiel non négligeable au Big Data. Terminé les fuites de données : dès leur stockage sur la blockchain, une sécurité renforcée va s’activer au moment où une personne va vouloir accéder aux données. Comme nous l’avons vu plus haut, l’ensemble mineurs va devoir accepter la requête de cette personne, le piratage est donc inconcevable. Concrètement, le client possède et contrôle réellement ses informations car le système va pouvoir reconnaître le propriétaire de la donnée pour la décrypter. Plus de « Big Brother is watching you » ni de société de surveillance comme le décrivait si bien Michel Foucault (Surveiller et punir, 1975) : la blockchain change les règles du jeu en insérant des conditions de partage.

 

Banner-580-100-V3

 

Qu’en est-il de son utilisation au sein des entreprises data driven ?

La Blockchain pourrait se révéler utile pour le marketing digital, notamment afin de s’assurer que les clics viennent de vraies personnes et non de processus automatiques en utilisant des « smart contracts » qui créent un ID spécifique infalsifiable pour chaque visiteur. Seulement bien qu’il soit évident d’affirmer que la Blockchain révolutionne le numérique, il n’en est pas de même pour son application concrète au Big Data. Contrairement aux bases de données modernes, la technologie Blockchain est encore immature, notamment en raison d’un nombre de transactions par seconde limité. En raison de cette limite de performance, la perspective d’application aux entreprises se révèle donc exiguë, et le marché est encore naissant.

Néanmoins, l’existence du système de stockage BigchainDB pourrait changer la donne. Regroupant les avantages de la base de données traditionnelle et de la Blockchain, ce projet permet d’aller au-delà de plusieurs centaines de transactions par seconde. En alliant le meilleur des deux mondes, la possibilité d’intégrer la Blockchain dans la gestion des données afin de rendre les entreprises plus éthiques et opérationnelles n’est plus très loin.

 

Pour en savoir plus :

 

Banner-V8-1

 

Écrit par Justine Pichot le 16 May 2019.

A propos de l'auteur

Articles que vous pourriez aimer