La révolution de la BI en temps réel

Dans un monde où la donnée est devenue reine, posséder une base de données décisionnelle n’est malheureusement plus suffisant en soi pour influer sur les performances de l’entreprise. « Etre équipé pour » et « être organisé pour » sont deux composantes indissociables pour exploiter de nouveaux potentiels.


Pour exploiter le meilleur des solutions BI, faut-il encore savoir analyser et interpréter les données disponibles, c’est-à-dire être datalphabétisé. Dans cette logique, tirer le meilleur parti des outils BI implique d’être en mesure de s’appuyer sur des solutions en « temps réel » afin de raccourcir les délais de prise de décision. Mais jusqu’où fait-il sens de pousser cette quête de réactivité ?


Quand la profusion des données implique une réactivité de la part des entreprises

Notre société d’aujourd’hui est celle de l’instantanéité et la mémoire y tient une place de plus en plus restreinte. Les solutions de Business Intelligence qui permettent des analyses en « temps réel » (aussi appelées « real-time analytics ») détrônent les outils qui n’exploitent que des données archivées, focalisés sur une représentation figée du passé.


Plutôt que de regretter des opportunités manquées, les entreprises data driven misent sur la fraîcheur des données – c’est-à-dire l’apparition de données dans les minutes qui suivent – afin de nourrir un pilotage opérationnel réactif tourné vers l’efficacité et l’adaptation. En effet, les entreprises ont besoin d’une plus grande agilité dans leurs actions pour éviter de se noyer dans la masse de données et d’événements auxquelles elles font face. Avec la solution BI en « temps réel », les entreprises sont plus réactives - que leurs concurrents - pour identifier et corriger les écarts de performance.

 

business intelligence, real time


Une question de temps incompressible


Cependant, croire que la BI en « temps réel » entraîne des décisions prises dans les secondes qui suivent relève d’un imaginaire collectif. Ce mirage de la BI 2.0 tient en réalité d’une confusion entre « temps réel » de la donnée et « instantanéité » de la décision liée.


La notion de « temps réel » concerne la mise à disposition de l’information, pas la prise de décision qui en découle. Il existe en effet un écart considérable entre la promesse de données en temps réel et la capacité d’un être humain à réagir instantanément à ces informations en permanence, et cela s’explique principalement par deux raisons :

 

  • D’une part, les données en temps réel diffusées peuvent ne pas être suffisamment actionnables pour impacter le décideur. Dans ce cas, elles ne sont pas assez parlantes, légitimes, ou fiables pour déclencher directement une décision informée. Le problème vient ici des indicateurs observés.
  • D’autre part, il faut accepter l’idée que toutes les décisions ne peuvent pas être prises instantanément car elles ne concernent pas toutes un pilotage à très court-terme. Le problème vient ici des objectifs poursuivis.

 

Dans tous les cas, le décideur doit surtout disposer du temps nécessaire pour prendre une décision réfléchie. Si disposer des bons KPIs – fiables, légitimes, et actualisés – est suffisant pour « réagir dans l’instant », ce n’est malheureusement pas suffisant pour « réfléchir dans l’instant ». Si l’être humain peut appuyer sur des boutons par réflexe, il a cependant besoin d’un temps incompressible pour définir une stratégie d’action.


La BI en temps réel serait donc une fausse promesse de réactivité en temps réel ?


En réalité faire un choix binaire entre BI en temps réel et BI classique n’a pas beaucoup de sens, car la BI est bivalente : elle doit répondre à des usages très différents.


La BI en temps réel, basée sur une fraîcheur des données à la minute, est destinée à un pilotage très opérationnel. Elle concerne donc le suivi d’indicateurs réactifs qui reflètent des variations permanentes qu’il fait sens de suivre. Orientée sur le présent, la BI en temps réel se base sur des solutions techniques très légères qui permettent une mise à jour permanente des informations diffusées.


Avec une solution BI en temps réel, une équipe opérationnelle dispose donc d’un accès permanent à des données qui s’actualisent toutes les minutes et permettent un pilotage à très court terme.

 

Reeport580x100mars2019-1

 

Cependant, le périmètre des données observé par la BI en temps réel est forcément limité et cela à des fins de réactivité de l’outil. Ainsi, plus le périmètre de données observé sera large, moins l’outil BI sera capable de le traiter en temps réel. Si vous souhaitez analyser de vastes ensembles de données, provenant de sources hétérogènes et sur une large période de temps, il est certain qu’il vous faudra vous appuyer sur une BI classique.


Orientée sur le passé (immédiat ou lointain), la BI classique permet donc d’exploiter des données modélisées et consolidées avec une fraîcheur qui n’est pas imminente. Et c’est tant mieux car la performance d’une entreprise ne se base bien entendu pas exclusivement sur des corrections de performances à court terme.


La finalité de la BI est de permettre à une entreprise d’accéder à la bonne information, c’est-à-dire celle qui révèle de nouvelles opportunités et des tendances cachées par rapport aux objectifs stratégiques poursuivis. Or les composantes de ces objectifs impliquent des décisions à différents termes. Dans ce vaste ensemble de décisions, la BI en « temps réel » et la BI classique répondent à des usages très différents qui font tous partie de la réalité d’une entreprise. Alors que la BI « classique » se révèle pertinente pour l’analyse sur de longues périodes, la solution BI en « temps réel » est nécessaire pour une restitution des données sur de courtes périodes pour un pilotage plus opérationnel.



Pour en savoir plus :

 

 Banner-V8-1

 

Écrit par Justine Pichot & Tomasz Stachorko le 2 April 2019.

A propos de l'auteur

Co-creative team evolving in a co-creative space to make something new together,

Articles que vous pourriez aimer