Nous avons décidé d’étudier cinq critères essentiels pour construire des KPIs efficaces à travers une série d’articles pragmatiques, illustrés d’exemples parlants, et qui reflètent nos propres effets d’expérience.

Édifier des KPIs performants


Nous avons tout d'abord vu qu'un KPI efficace doit être associée à un objectif bien défini. Dans le second article de cette série, nous avons compris qu’un KPI est efficace si elle incite à l’action: reliés à un objectif précis à atteindre, les indicateurs -qu’ils soient primaires ou secondaires - doivent être choisis sur leur capacité à déclencher des réactions. Ainsi un KPI efficace n’est jamais muette.

 

KPI légitime


Avant d'explorer l'importance du temps réel pour alimenter la KPI et le rôle du KPI dans le partage de l'information au sein de l'entreprise, nous allons aborder ici la nécessité de rendre un KPI légitime aux yeux des équipes. 

Pourquoi un KPI efficace doit-elle être légitime pour tous?

 

Produit par quelqu’un de crédible et adressé aux bonnes personnes, un indicateur à plus de chance d’être pris en considération.

Partant de ce constat, choisir un indicateur en équipe peut logiquement être une bonne approche.

Si vous vous inscrivez dans cette démarche vous serez rapidement confronté à un dilemme cornélien : choisir un indicateur aisé à construire ou construire un indicateur qui réduit les risques...

Choix n°1 : privilégier un KPI facile à construire, mais moins exhaustive que d'autres

Dans ce cas de figure vous considérerez qu’il est préjudiciable d’intégrer des informations qui instillent le doute ou qui sont difficiles à consolider.

Bien au contraire, vous privilégiez ici la simplicité en portant votre choix sur un KPI évidente pour tous, quitte à ce qu’elle ne traduise pas toutes les composantes de votre activité.

Il s’agit donc de privilégier la simplicité et la compréhension.

 

Banner Linkedin-A-V1

 

Au volant de mon bolide

  • Imaginez-vous par exemple au volant d'une voiture dont le tableau de bord ne comporte qu'une seule indication : votre vitesse. Imaginez également que votre bolide soit un modèle anglais.

  •  Les indications du compteur de vitesse en miles par heure (mph) peuvent être déroutantes par rapport aux km/h français.

  •  Autrement dit, bien qu’elle fournisse une information exacte ce KPI nécessite des conversions incessantes, des approximations, en somme une gymnastique qui alimente un doute permanent.

Avec cet exemple (un peu bête) nous voyons qu’un KPI lisible ne doit pas être basée sur des calculs difficiles à comprendre ou des données difficiles à interpréter.

 

Ainsi un KPI efficace est reconnue comme légitime par tous si sa compréhension est accessible à chacun.

 

Cependant, si vous privilégiez un KPI facile à construire et à lire, ce choix peut impliquer de traduire des informations moins exhaustives.

Avec ce choix vous êtes en prise de risque : dans un souci de simplification vous écartez volontairement certaines composantes de votre activité et vous limitez la vision sur vos performances.

Donc vous prenez le risque de ne pas détecter rapidement un problème sous-jacent qui peut à terme dégrader les performances de toute l’activité.

Choix n°2 : rechercher un KPI qui donne une vision exhaustive de votre activité

Dans cette seconde option vous cherchez à vous doter de la vision la plus complète possible sur vos performances et cela implique de vous baser sur des données plus nombreuses et plus variées afin de tenir compte de toutes les composantes de votre activité.

Pour vous simplifier la vie dans cette tâche il vous faudra pouvoir collecter facilement des données plus variées et les traiter rapidement avec des calculs plus complexes que dans le premier choix.

 

Vous devrez donc vraisemblablement automatiser cette collecte et ce traitement de données.

 

Saviez-vous que ce qu’indique le compteur de vitesse de voiture est en réalité issu d’un calcul très complexe qui est établi en tenant compte de la fréquence de rotation des roues et de la circonférence de vos pneus ?

Pour que ce KPI soit fiable, il faut donc adapter le calcul à toute une série de variables hétérogènes. Cependant, malgré la complexité de la collecte, du traitement et du calcul liée à ces variables, la plupart des gens décident de faire confiance à ce qu’indique leur compteur de vitesse.

Ainsi, un KPI efficace (votre vitesse en temps réel) est reconnue comme légitime par tous si chacun fait confiance au processus (aussi sophistiqué soit-il) qui produit le KPI.

 

Dans le prochain article de cette série nous mettrons en avant l’importance de la mise à jour des KPIs et plus particulièrement de l’importance du suivi en temps réel des performances.

 

750x200

Écrit par Tomasz Stachorko le 3 August 2018.

A propos de l'auteur

Data Visualisation, KPI, Dashboard, Data Driven... Aucun autre animal n'a été maltraité ou blessé durant la rédaction de mes articles.

Articles que vous pourriez aimer