Dans l'univers bouillonnant des solutions de Datavisualisation, peut-être avez-vous remarqué l’émergence du terme « dash board » dans les publications en ligne, en lieu et place de de l’orthographe « dashboard » qui vous semble certainement plus répandue.

Nous nous sommes interrogés sur cette tendance et nous avons essayé de comprendre s’il existait une subtilité entre « dash board » et « Dashboard » qui traduirait, par exemple, l’apparition d’une nouvelle approche dans l’univers, en pleine évolution, de la dataviz et du Dashboard.

Avant d’aller plus loin, reprenons les fondamentaux du Dashboard (ou dash board ?).

 

Dashboard ou Dash Board

 

Comme vous l’avez peut-être lu dans ce blog, un Dashboard est un indicateur de performance qui permet de mieux diriger, contrôler et améliorer en continu votre activité.

Plus spécifiquement, le Dashboard présente des indicateurs de performances relié à ce qui est en train de se passer et qui permettent d’adapter le cours des choses, c’est-à-dire les actions engagées en ce moment.

Le Dashboard est donc un outil précieux en raison de sa contribution à votre agilité et à votre capacité d’adaptation. En effet, pour s’adapter en temps réel il est logique de mesurer ce qui se passe en temps réel.

Notons au passage qu’à l’inverse du Dashboard, le Reporting n’est pas tourné vers le présent mais vers le passé et permet de tirer des constats à échéances fixes.

La différence entre Dashboard et Reporting est donc liée à la période observée mais également aux indicateurs de performances utilisés pour traduire la vision.

Le Dashboard présente des indicateurs opérationnels qui traduisent les moindres écarts de performance des actions en cours. Le Reporting, quant à lui, regroupe des indicateurs de résultats qui traduisent une situation a posteriori des actions qui ont été engagées.

Le Dashboard (ou dash board ) regroupe donc des indicateurs opérationnels qui traduisent le présent des activités et des actions engagées.

Et le dash board, alors ?

Le terme « dash board » nous a dans un premier temps laissé bien perplexes. On s'est même demandé s'il ne s'agissait pas d'une catégorie de Dashboards équipés de widgets spécifiques, ou encore de nouveaux types de templates de Dashboards... C'est dire...

La minute du linguiste :

Saviez-vous que « Dashboard » désignait à l’origine la pièce de bois ou de tissu qui protégeait de la boue ou de la pluie les passagers d’un chariot ? Soit.

Par extension « Dashboard » a été utilisé pour désigner la partie d’un véhicule motorisé située devant le conducteur, élément qui a été progressivement équipée d’indicateurs et dont la traduction a donné « tableau de bord » en français.

Alors comment expliquer l’apparition récente de « dash board » ?

Et bien l’explication la plus logique tient à la relative jeunesse de la Datavisualisation (Dataviz pour les intimes) qui est, rappelons-le, la capacité à représenter des données sous une forme visuelle et graphique qui soit intuitivement compréhensible par tous.

En effet, initialement réservée aux chercheurs en sciences sociales, la Datavisualisation s’est répandue progressivement dans les entreprises qui observaient une augmentation continue de leur volume de données et étaient à la recherche d’une approche explicite pour analyser et exploiter leur data.

Ainsi, peu à peu la Dataviz se répand et elle est aujourd’hui considérée comme la nouvelle corde apportée à l’arc de la Business Intelligence. D’ailleurs les éditeurs BI, quelle que soit leur taille, en sont bien conscients et enrichissent leurs outils de fonctionnalités de visualisation de la donnée.

Quel rapport avec « dash board » ?

La Datavisualisation est autant en voie d’expansion que de structuration et, comme dans tout marché en création, les éditeurs et les utilisateurs doivent co-créer un langage commun, c’est-à-dire un vocabulaire de la Dataviz.

Cette dimension sémantique est cruciale dans une évolution technologique.

Vous conviendrez que les nouvelles technologies participent à la transformation de la langue, notamment par la création de mots nouveaux qui leur sont liés. Mais encore faut-il arriver à un consensus avant d’associer un mot « juste » à telle ou telle fonction technologique nouvelle.

Et c’est bien en raison de cette recherche du mot juste que « dash board » côtoie aujourd’hui sans complexe « Dashboard » pour désigner très exactement la même chose.

Il en découle bien évidemment que les tendances de la BI peuvent fortement influencer votre stratégie en vous ouvrant de toutes nouvelles perspectives.

Ainsi, ne vous y trompez pas : bien malin qui pourrait prédire qui de « dash board » ou de Dashboard s’imposera dans le vocabulaire courant dans les années à venir.

Aujourd’hui, dans un contexte technologique, « dashboard » semble s’imposer en raison du choix sémantique des éditeurs de la technologie. Mais la démocratisation de cette technologie, c’est-à-dire son adoption par tous, ira de pair avec un choix sémantique arbitré par le plus grand nombre, les utilisateurs, qui imposera sans aucun scrupule qui de « dash board » ou de « Dashboard » doit être employé.

C'est donc tout simplement vous, en utilisant de plus en plus des modèles de Dashboards dans votre quotidien qui imposerez votre langage.

 Datavisualisation avec Reeport

Écrit par Tomasz Stachorko le 2 August 2018.

A propos de l'auteur

Dataviz, KPI, Dashboards, ... Aucun autre animal n'a été maltraité ou blessé durant la rédaction de mes articles.

Articles que vous pourriez aimer